Les signes d’appartenance religieuse : le cas des kurusu (‘croix chrétiennes’)-mon en héraldique japonaise 1549-1639
2017
Michel A. RATEAU & Eiko RATEAU-TAKAGI

Extrait de : "Appartenances et pratiques des réseaux (édition électronique)"
Sous la direction de Claude GAUVARD
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Rudi BEAULANT, Cédric de FOUGEROLLE, Pascaline GAUSSEIN, Philippe NIETO, Antoine PASCAUD, Jennifer PETITJEAN, Michel A. RATEAU, Sébastien SCHICK, Virginie VIGNON, Charles VULLIEZ, Isabelle CHIAVASSA, Bruno DUMÉZIL, Jean Claude FAVIN LÉVÊQUE, Mathilde JOURDAN, Yassine KERVELLA-MANSARÉ, Annie LAGARDE FOUQUET, Camille ROBERT-BŒUF

Paris, Éditions du CTHS
2017
p. 88-97
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Cette étude révèle un double point de vue : d’abord, celui du créateur-porteur du kurusu-mon (« blason à croix chrétienne »), puis, celui de « l’autre », le non-chrétien, lequel accepte ou rejette et interdit cet acte prosélyte. En héraldique japonaise, kurusu représente l’espagnol et / ou le portugais « cruz » et nomme le signe d’appartenance à la foi chrétienne. Il sera ainsi montré comment et jusqu’à quel point les nouveaux convertis bravèrent l’interdit au Japon et durant cette période de l’histoire de ce pays.