134e congrès, Bordeaux, 2009 - Célèbres ou obscurs. Hommes et femmes dans leurs territoires et leur histoire

mardi 21 avril 2009 - 14:00


Thème 2. Hommes oubliés ou obscurs

Sous-thème : B. Les oubliés, effacés, réhabilités

Chapitre : Inventeurs et découvreurs du monde

Titre : Jacques Jenny l'inventeur de l'entropimètre, et Ray Faignier inventeur de règles maritimes

Présidents :
DEMEULENAERE-DOUYÈRE Christiane
, conservateur général du patrimoine, Archives nationales
PACTEAU DE LUZE Séverine , présidente de la Société historique de Bordeaux et du département de la Gironde

L’origine et l’évolution technique de la règle à calcul semble assez bien cernée, notamment chez les auteurs anglo-saxons. Ces instruments de calcul font partie des objets techniques qui furent longtemps sous-estimés car, paradoxalement, ils faisaient pleinement partie du corps social des savants, des ingénieurs et des militaires. Il est des objets qui, un temps, traversent nos sociétés, puis s’effacent sans toutefois laisser de trace. Leurs usages sont compris par un pan d’utilisateurs et de spécialistes, du temps de leur existence. Lorsqu’ils deviennent obsolètes, ils se dispersent pour intégrer les tiroirs des collectionneurs ou de quelques musées. Peu à peu, ils s’effacent de la mémoire collective comme s’ils n’avaient jamais existé. Ils appartiennent à un autre temps, à un système sociotechnique révolu.
Bien que l’Angleterre puisse se targuer d’être pionnière dans l’invention de la règle à calcul, la France a très tôt sue saisir le créneau et de nombreux fabricants se sont succédés autour de cet objet. L’utilisation du plexiglas, à partir des années 1950, a ouvert sur la production de petites séries présentes dans des domaines très particuliers, et a notamment contribué à la conception de règles à calcul circulaires. Celles-ci sont réalisées grâce à la photogravures. Il en est ainsi de certaines règles conçues pour la navigation maritime.
Contrairement à une idée reçue, l’invention de la calculatrice électronique de poche n’a pas fait complément disparaître la règle à calcul. L’étude des dépôts de brevets montre qu’il s’en fabrique encore de nos jours. Les algorithmes nécessaires à leur réalisation sont de simples équations faciles à transposer sur des plans circulaires ou rectilignes. Deux exemples nous servirons à retracer cette histoire, au tournant des années 1965-1975. D’une part, l’entropimètre de l’ethnologue Jacques Jenny, mis au point en 1965, et réalisé à l’état de prototype, nous conduit à réfléchir sur l’avancée des outils d’analyse en sciences sociales. D’autre part, l’ensemble de règles maritimes conçues par Ray Faignier entre 1970 et 1975 nous apporte quelques précisions sur l’état des instruments maritimes et sur l’invention de ces objets très particuliers.
Ces deux histoires nous enseignent que les objets techniques sont parfois le fruit de conjonctions sociales de conjonctures sociotechniques, et suggèrent l’hypothèse que certains disparaissent à jamais de la mémoire collective.


--
M. Noël JOUENNE, Ethnologue, Maître-assistant à l'École nationale supérieure d'architecture (ENSA) de Toulouse, Membre du Laboratoire de recherches en architecture (LRA)