135e congrès, Neuchâtel, 2010 - Paysages


Thème 3 - Paysage identitaire, paysage patrimonial

Sous-thème : 3.3 - Marketing territorial et paysages touristiques

Chapitre : La consécration des paysages

Titre : Entre mer et montagne, quelles représentations symboliques des paysages corses par les acteurs sociaux insulaires ?

Géographes et voyageurs ont depuis l’Antiquité construit une représentation ambivalente des paysages corses : la fascination esthétique pour une terre méditerranéenne qualifiée d’authentique a succédé à la crainte qu’inspirait un territoire montueux mal maîtrisé. La conscience d’une identité paysagère insulaire s’est ainsi formée à partir de l’extérieur. On connaît moins bien le rôle « d’acteurs spatiaux » insulaires dans le processus de construction d’une image symbolique des paysages corses. Plus tardif, ce processus endogène de conscientisation paysagère consiste contradictoirement en une intériorisation souvent réactive d’images produites à l’extérieur. Dans une démarche non exhaustive, il est pertinent d’examiner comment, de la fin du XIXe siècle avec l’école picturale d’Ajaccio jusqu’au début de notre siècle, dans un mouvement reposant sur l’idée d’une « réappropriation » culturelle, se construit non sans contradictions une imagerie paysagère de la Corse associant idéologie, politique, engagement identitaire et marketing touristique. Elle aboutit à une puissante « mythogénèse » qui semble sacraliser de façon stéréotypée la nature corse et son « peuple de bergers ».

--
M. Joseph MARTINETTI, Maître de conférences en géographie à l'Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) de Nice

Membre de la société savante :
Association des chercheurs en sciences humaines-domaine corse, Membre