140e congrès, Reims, 2015 - Réseaux et Société

mardi 28 avril 2015 - 14:00


Thème 3. La forme des réseaux

Sous-thème : 3.A. Lignées et réseaux

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : La Gender History à l’épreuve du quantitatif. La reine robertienne Emma en ses réseaux (vers 890-934)

La notion de réseau est devenue courante dans les sciences sociales, notamment en histoire médiévale. Pour autant, rares sont les études qui recourent aux apports des travaux sociologiques qui ont forgé le concept de réseau et ont cherché, grâce à la mise au point de logiciels spécifiques et à des modèles mathématiques, à réfléchir aux structures réticulaires en elles-mêmes et à l’évolution des individus en leur sein.
Cette communication se propose de reconstituer les réseaux d’Emma (vers 890-934), fille et nièce des souverains robertiens Eudes et Robert, qui épousa le roi des Francs Raoul († 936). Cette étude, fondée sur une base de données établie essentiellement à partir de documents diplomatiques, permet en premier lieu de resituer Emma au sein de ses réseaux de parents, d’amis et de fidèles qui sont représentés sous formes de graphes, grâce au logiciel Netdraw. La lecture dynamique des graphes, ainsi que les outils de calculs du logiciel et le recours au vocabulaire sociologique des réseauistes, constituent dès lors un puissant instrument de reconstitution et d’analyse de la trajectoire biographique d’Emma, au cœur de la société de la première moitié du Xe siècle.
Au-delà de la dimension expérimentale et technique de cette étude, il s’agira, à partir de l’exemple de cette reine, de confronter l’approche quantitative de cette trajectoire féminine aux conclusions des spécialistes de la Gender History relatives à l’émergence d’un statut de reine au Xe siècle.
Cette communication vise à s’interroger sur les caractéristiques des réseaux féminins du haut Moyen Âge, en discutant notamment des problèmes méthodologiques qu’ils posent et des apports des graphes à la question.

--
Mme Isabelle ROSÉ, Professeur agrégé d'histoire, Mître de conférences en histoire à l'université Rennes II, Membre du Centre de recherches historiques de l'Ouest (CERHIO, UMR 6258, CNRS)