142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

IV. Des montagnes explorées, étudiées et représentées

Sous-thème : IV.1. Montagnes et montagnards comme objets d’explorations et d’études

Titre : De la montagne adjuvant à la cure au site de loisirs urbains, le Revard sur Aix-les-Bains : complémentarité et interaction

La station savoyarde du Revard, située à 1545 m, dans le massif des Bauges au-dessus d’Aix-les-Bains, voit le jour à la fin du XIXe siècle suite à une importante campagne promotionnelle. Des membres du Club alpin français, des médecins et des hommes politiques locaux portent le projet d’une station de cure d’air destinée à compléter la ville thermale. À partir de 1892, des investisseurs suisses réorientent le projet vers une station de villégiature estivale d'altitude. Par une sorte de renversement, le Revard appuie dorénavant sa promotion sur la proximité d’Aix-les-Bains et des ressources dont la ville dispose. Pionnière des sports d’hiver, la station connaît la renommée internationale avant que l’évolution du ski n’entraîne sa clientèle, après 1945, vers les pentes des nouvelles stations d'altitude. C’est enfin depuis Aix que sont impulsées de nouvelles orientations sportives attribuant au Revard, à partir des années 1970, le rôle de poumon urbain de proximité. Si les archives des investisseurs suisses et de la compagnie PLM (Paris Lyon Méditerranée) sont demeurées introuvables, des archives publiques et des fonds privés, de nombreux écrits et des témoignages inédits ont permis de reconstituer l’évolution de la station.


M. Philippe GRAS, chercheur à l'Inventaire du Patrimoine d'Aix-les-Bains

Membre de la société savante :
Société d'art et d'histoire d'Aix-les-Bains, Administrateur