142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

II. La montagne entre centre et périphérie

Sous-thème : II.2. Éloignement des pouvoirs et négociations de l’autonomie

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : « Ut valles purgentur a tam pessimis mulieribus ». La répression du crime de sorcellerie diabolique dans les Pyrénées catalanes (XVe-XVIe siècles)

Pendant les premières décennies du XVe siècle, une série de poursuites se sont déclenchées dans divers territoires du sud de l’Europe contre des hommes et des femmes accusés d’un nouveau crime « contre Dieu et la société » : le crime de sorcellerie diabolique. La géographie de ces premières persécutions souligne l’importance des régions de montagne des Pyrénées et des Alpes, véritables berceaux de la chasse aux sorcières qui secoua le continent pendant les siècles suivants. Les sources catalanes rassemblées au long de notre recherche montrent l’importance de l’espace pyrénéen par rapport aux premières actions contre le crime de sorcellerie, menées à terme par la justice ordinaire dans le cadre des seigneuries montagnardes avec une grande autonomie judiciaire. De même, cet espace a été le théâtre des plus grandes poursuites pendant le XVIe siècle, au moment où les Inquisiteurs de Barcelone se plaignaient de l’existence d’un « fléau de sorcières » dans les montagnes qui commençait déjà à s’étendre dans les villes de la plaine.


M. Pau CASTELL GRANADOS, professeur en histoire médiévale à l'université de Barcelone