142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

Atelier 2. Montagne : enracinement, détachement et appropriation

Sous-thème : A.2.c. La montagne transformée

Titre : Traverser la montagne : récits et images de migrations clandestines au XXe siècle

Le 26/04/2017 - 09:30

La frontière du sud des Alpes entre France et Italie a suscité une attention particulière au sortir de la Première Guerre mondiale. Entre attractivité et rejet, elle nourrit les imaginaires autant qu'elle fait partie du quotidien des habitants, notamment dans les montagnes. Après avoir évoqué les vicissitudes liées à la fixation des frontières entre le moment du rattachement du Comté de Nice à la France en 1860 et les modifications ultérieures de 1947, il s'agira d'étudier comment s'organise la surveillance de la frontière à travers l'activité des douaniers et des policiers. L'immigration clandestine notamment apparaît comme un enjeu majeur, repérable sur plusieurs périodes des années 1920 à nos jours. La matérialité de la limite, repérable à travers certains « lieux-dits », les divers postes frontières mais aussi certains ouvrages militaires seront évoqués. Cette dimension suscite des inquiétudes lorsque des tensions frontalières interviennent entre France et Italie entre 1926 et 1929 ou au delà dans un cadre plus européen comme au début des années 2010. Mais d'un autre côté, la frontière polarise le tourisme et l'activité commerciale. C'est pourquoi, à certaines périodes, les représentations de la frontière peuvent apparaître comme une invitation à l'aventure mais aussi à une meilleure connaissance de ceux qui se situent « de l'autre côté ».


M. Yvan GASTAUT, maître de conférences à l'université de Nice Sophia Antipolis