143e congrès, Paris, 2018 - La transmission des savoirs

jeudi 26 avril 2018 - 14:00


II.b. Les bibliothèques populaires
Titre : La « pénétration » positiviste dans les bibliothèques populaires à la fin du XIXe siècle

Présidents :
LE GOFF Armelle
, conservateur général du patrimoine honoraire aux Archives nationales, Paris
JOLY Gérard , ingénieur de recherche émérite au CNRS

Transmission et partage des savoirs ont été un enjeu capital pour le positivisme. Le fondateur Auguste Comte (1798-1857) l’a dit et pratiqué en professant des cours gratuits le dimanche aux ouvriers et aux classes populaires ; il mettait ses œuvres à disposition dans les bibliothèques. Et il a élaboré une sélection d’œuvres nécessaires à l’éducation du peuple comme « Bibliothèque du prolétaire du XIXe siècle », ou « Bibliothèque positiviste ». Les disciples de Comte regroupés autour de Pierre Laffitte (1823-1903) ont repris ces actions de façon systématique : outre l’enseignement mis officiellement en place, ils multiplient interventions et conférences ; les Bibliothèques populaires sont les lieux privilégiés pour une stratégie de « pénétration ». Les positivistes fondent même leur propre « Bibliothèque populaire positiviste », mais sans oublier leurs actions missionnaires dans les autres Bibliothèques populaires. Ils participent également à la fondation des Universités populaires. Et après les positivistes de la « Société positiviste » (1848), ceux de la « Société positiviste internationale » (1857) sont également actifs dans ces efforts de partage et de transmission.

--
Mme Annie PETIT, Professeur émérite de philosophie de l'université de Montpellier

Membre de la société savante :
Société des amis de l'instruction, Membre