Art et « gentrification »
– Le cas du Faubourg Saint-Denis à Paris – - 2014
Julio Velasco

Extrait de : "Les Acteurs de la composition urbaine (édition électronique)"
Sous la direction de Brigitte Bertoncello
137e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Tours, 2012

Pierre-Yves le Pogam, Lorena Alvares-Delgado, Anna Maria Sixto Barcia, Fernando Suarez Golan, Annie Lagarde-Fouquet, Roseline Salmon, Nicole Even, Anne Debal-Morche, Catherine Bernie-Boissard, Roméo Terral, Denis Martouzet et Katia Ox, Brigitte Bertoncello, Serge Bianchi, Marie-Noële Denis, Martial Cavatz, Julio Velasco

Paris, Éditions du CTHS
2014
p. 199-212
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Dans un article devenu célèbre, R. Deutsche et C. Gendel Ryan montrent comment la transformation dans les années 1980 de l'East Village à New York en quartier d'artistes a été profondément liée à la volonté de déloger la population ouvrière qui y habitait depuis cent soixante ans pour permettre aux salariés de la voisine Wall Street de prendre leur place.
À Paris, pendant la première décennie du XXIe siècle un nombre très significatif de personnalités du champ de l'art contemporain s'établit autour du Faubourg Saint-Denis, dans le 10e arrondissement. Pendant la même période, cet arrondissement enregistrera la plus forte hausse des prix de l'immobilier de toute la France. Le cas ne semblerait que confirmer les liens, devenus banals, unissant la « gentrification » des quartiers populaires et le milieu artistique. Néanmoins, l'étude du Faubourg Saint-Denis fait apparaître d'importants décalages typologiques et topographiques qui révèlent l'évolution des rapports entre l'art, la société et la ville.