L’introduction de l'écriture cunéiforme chez les Hittites au IIe millénaire av. J.-C.
2015
Olga POPOVA

Extrait de : "Écriture et communication (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique BRIQUEL et Françoise BRIQUEL CHATONNET
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques
Jacques MONTREDON, Jean LAFITTE, Olga POPOVA, Dominique BRIQUEL, Coline RUIZ DARASSE, Françoise BRIQUEL CHATONNET, Chérif SINI, Carole ROCHE-HAWLEY, Roland ÉTIENNE, Virginie VIGNON, Nicole PRADALIER
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 35-45
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
L'akkadien, langue sémitique parlée et écrite en Mésopotamie et en Syrie au IIe millénaire av. J.-C., était noté sur tablette d'argile au moyen de l’écriture cunéiforme, un système syllabique qui s'accordait bien à la structure de cette langue. Vers le milieu du XVIIe siècle av. J.-C., le système cunéiforme fut emprunté par les Hittites, peuple indo-européen installé en Anatolie centrale, pour noter leur propre langue. Dans cet article, nous montrons comment les Hittites ont adapté l’écriture cunéiforme élaborée pour noter une langue sémitique à l’écriture de leur propre langue indo-européenne dont la phonologie et la structure des mots étaient différentes.