Le discutable et l’indiscutable dans l’adoption de la graphie latine pour écrire le kabyle
2015
Chérif SINI

Extrait de : "Écriture et communication (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique BRIQUEL et Françoise BRIQUEL CHATONNET
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques
Jacques MONTREDON, Jean LAFITTE, Olga POPOVA, Dominique BRIQUEL, Coline RUIZ DARASSE, Françoise BRIQUEL CHATONNET, Chérif SINI, Carole ROCHE-HAWLEY, Roland ÉTIENNE, Virginie VIGNON, Nicole PRADALIER
Paris, Éditions du CTHS
2015
p. 76-84
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Les arguments ayant trait à la scientificité, l’économie, la technicité, l’employabilité et l’universalité de la graphie latine pour écrire le kabyle en comparaison avec les graphies arabe et tifinagh sont aussi discutables que l’est celui lié aux risques de francisation/ occidentalisation du kabyle écrit avec cette graphie. Le travail d’adaptation et de production en kabyle au moyen de la graphie latine est un fait historique, vérifiable et indiscutable.