La dalle gravée de Teyssieu (Lot), support d’une communication sans écriture
2016
Gilbert-Robert DELAHAYE

Extrait de : "Signes et communication dans les civilisations de la parole (édition électronique)"
Sous la direction de Claude MORDANT, Olivier BUCHSENSCHUTZ, Christian JEUNESSE et Denis VIALOU
139e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques (Nîmes, 2014)

Olivier BUCHSENSCHUTZ, Christian JEUNESSE, Claude MORDANT et Denis VIALOU
Inès DOMINGO, Sally MAY, Claire SMITH, Patrick PAILLET, Elena MAN-ESTIER, Romain PIGEAUD, Florian BERROUET, Estelle BOUGARD, Primitiva BUENO RAMÍREZ, Rodrigo de BALBÍN BEHRMANN, Rosa BARROSO BERMEJO, Philippe HAMEAU, Maddalena CATALDI, Estelle GAUTHIER et Jean-François PININGRE, Hervé GRUT, Vincent GEORGES, Olivier BUCHSENSCHUTZ, Gilbert-Robert DELAHAYE


Paris, Éditions du CTHS
2016
p. 181-188
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
À Teyssieu (Lot), une dalle, approximativement circulaire, gravée sur une de ses faces d’un tablier de jeu de trictrac, comportant des cupules, aurait été réemployée pour indiquer, par le dépôt d’un caillou dans telle ou telle cupule, le lieu où le pâtre menait les animaux qu’il prenait en charge. Si la dernière fonction de cette pierre s’est transmise localement par voie orale, les sites auxquels correspondaient les cupules creusées dans la pierre ne sont plus connus. Bien que constituant une sorte de document cartographique, celui-ci n’est pas réaliste du fait de la première utilisation de la gravure. On ne sait qui, parmi la population, connaissait l’exacte signification de cette forme de communication. On ignore aussi le lieu où était exposée cette dalle et l’époque où elle fut utilisée, sans doute avant la généralisation de l’alphabétisation. Elle constitue, quoi qu’il en soit, une forme de communication sans écriture et des plus originales.

A sub-circular stone slab found in Teyssieu (Lot) has an engraving of a backgammon board with small cavities on one of its sides. This board was reused by shepherds as the cavities filled with stones indicated the place where the animals were kept. Even though the last known use of this stone has been passed on orally, the knowledge of the actual places represented by each cavity has been lost. A sort of map, it is not very realistic due to the stone’s first use as a game. It is also not known who in the community understood the significance of this form of communication or where and when the stone slab was displayed, though probably before widespread literacy. It represents an original form of communication without writing. (traduction Rebecca Peake)