Structuration d’un lignage religieux au Tibet médiéval : le clan Ngok (à paraître)

 
Cécile Ducher

Extrait de : "Réseaux religieux et spirituels : du Moyen Âge à nos jours (édition électronique)"
Sous la direction de Nicole Lemaitre
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Isabelle BLAHA, Yann BOUYRAT, Marie-Madeleine de CEVINS, Julia CONESA SORIANO, Cécile DUCHER, Laure HENNEQUIN-LECOMTE, Stéphane LECOUTEUX, Jean-Loup LEMAITRE, Sylvain LETEUX, Bruno MAES, Philippe MOULIS, Yafes UYARCI
, Badreddine YOUSFI, Claire MALIGOT
Paris, Éditions du CTHS
p. 54
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Dans le bouddhisme tantrique, le « lignage » est un réseau diachronique de religieux réunis autour d’un transfert de connaissance ou d’autorité, ayant une identité et un nom spécifique. En adoptant une approche historique et ethnographique, cet article examine les facteurs favorisant le développement ou l’extinction d’un lignage religieux, en prenant l’exemple du lignage Ngokpa Kagyü, associé au clan Ngok, qui a joui d’une grande renommée au Tibet du XIe au XVe siècle.