Associations de prières et confraternités spirituelles : des unions éphémères ou pérennes ? (à paraître)
Enquête autour du réseau de confraternité de l’abbaye de la Trinité de Fécamp (XIe-XVe siècle)
Stéphane Lecouteux

Extrait de : "Réseaux religieux et spirituels : du Moyen Âge à nos jours (édition électronique)"
Sous la direction de Nicole Lemaitre
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Isabelle BLAHA, Yann BOUYRAT, Marie-Madeleine de CEVINS, Julia CONESA SORIANO, Cécile DUCHER, Laure HENNEQUIN-LECOMTE, Stéphane LECOUTEUX, Jean-Loup LEMAITRE, Sylvain LETEUX, Bruno MAES, Philippe MOULIS, Yafes UYARCI
, Badreddine YOUSFI, Claire MALIGOT
Paris, Éditions du CTHS
p. 75
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Contrairement à l’opinion qui prévaut depuis les travaux fondateurs du CERCOR, les associations spirituelles ne doivent guère être perçues comme des unions majoritairement éphémères et évanescentes. La reconstitution du réseau de confraternité de l’abbaye de la Trinité de Fécamp (diocèse de Rouen) et la restitution d’un fragment de nécrologe à cette abbaye bénédictine ont été l’occasion de constater la persistance des confraternités les plus étroites tout au long du Moyen Âge. Il est indispensable pour cela de prendre en compte l’ensemble de la documentation confraternelle à notre disposition et non la seule documentation nécrologique. Si les commémorations individuelles permettent de déceler l’existence d’associations spirituelles, celles-ci existent en revanche indépendamment de l’inscription ou non de moines associés au nécrologe.