La Société d’Agriculture, Commerce, Sciences et Arts du département de la Marne (1798-2015) : deux siècles d’existence d’une société savante
2017
François LEFÈVRE

Extrait de : "La France savante (édition électronique)"
Sous la direction de Arnaud HUREL
Introduction de Nicole LEMAITRE
140e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Reims, 2015

Jean-Claude BONNEFONT, Claude-Isabelle BRELOT, Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE, Patrick DEMOUY, Arnaud DHERMY, Thierry LEFEBVRE, François LEFÈVRE, Simone MAZAURIC, Caroline NIESS-GUERLET, Jean-Paul ROTHIOT, Jean-Roger WATTEZ, Marianne ALTIT-MORVILLEZ, Évelyne BARBIN, Bernard DELAUNAY, Bruno DELMAS & Diane DOSSO, Ginette GABLOT, Monique GROS, Jean-François GUILLOT, Anne LOYAU, Cécile PARMENTIER, Sandra PÉRÉ-NOGUÈS, Pascal PIROT, Francis TOURNEUR, Nadine VIVIER, Falilah ADEDOKUN, François GASNAULT, Manon ISTASSE, Yanick LASICA & Dominique TRITENNE, Michel MIEUSSENS, Claude BOUHIER

Paris, Éditions du CTHS
2017
p. 71-83
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Héritière de l’Académie de Châlons (1775), la SACSAM (1798) a continué son œuvre. Elle organise des concours et, sous l’influence du préfet Bourgeois de Jessaint, porte un intérêt particulier à l’agriculture. Au milieu du siècle des membres des professions de santé et du droit, parfois collectionneurs (Garinet, Nicaise) orientent la Société vers l’histoire de l’art. Le premier volume des Mémoires (1855-56) en témoigne. Après la guerre de 1870, l’archéologie offre des études richement illustrées. À la fin du siècle, sous l’influence des archivistes départementaux (P. Pelicier, J. Berland) les travaux historiques prennent une place plus importante avec l’exploitation des archives. Après 1914, le rythme de la publication se ralentit. Après 1941, René Gandilhon, nouvel archiviste, recrute des membres et attire des chercheurs de qualité qui maintiennent à un haut niveau la publication. Mais surtout, il forme de jeunes étudiants chercheurs aux techniques de la publication scientifique. Son disciple, Armand Ferrant, continue cette mission de responsable de la publication. À partir de 1994, les archives départementales n’assurent plus le fonctionnement de la Société, des enseignants et des personnes de bonne volonté prennent le relais, disposant des locaux légués à la Société par Madame Garinet.