08/07/2021 - Imago Urbis dans Histoire urbaine N°60
Tirant sa matière d’une thèse de doctorat soutenue en 2011, l’ouvrage d’Ambre Vilain se fonde sur une conviction, rappelée avec force dans son introduction : en dépit de leur petite taille, les sceaux médiévaux ne sont en rien des œuvres mineures. Ils méritent donc que les historiens de l’art leur portent un intérêt accru.

Découvrez la recension