Accueil       Sociétés savantes    Annuaire prosopographique : recherche    BALBIS Jean-Baptiste, Giovanni Battista

BALBIS Jean-Baptiste, Giovanni Battista

Naissance: 17 novembre 1765 à Moretta (Coni Piémont) - Décès: 13 février 1831 à Turin (Piémont)

Société(s)
Biographie

Lithographie de H. Brunet et Cie, à Lyon.
Botaniste piémontais, Agrégé de médecine.

Etudes de philosophie.
1788, Étude de médecine à Turin. 1791, Agrégation de médecine.
Il entreprend le recensement des espèces végétales présentes à Valdieri.
1794, implication dans les mouvements révolutionnaires piémontais contre les souverains de la Maison de Savoie. Exil en France.
1794, Médecin militaire.
1797, médecin-chef de l’armée française envoyée en Italie pour tenter... (lire la suite...)
Sources biographiques
Anonyme 1822. Tableau des membres de la Société linnéenne de Paris. Mémoires de la Société linnéenne de Paris, Tome premier, 74-95. Membres honoraires nationaux. Balbis (Jean-Baptiste), p. 75.
Audin Marius 1909. Bibliographie iconographique du lyonnais. Tome premier, 1ère partie : portraits. Lyon A. Rey. BALBIS (Jean-Baptiste), p.21.
Barale G. 2017. Balbis Giovanni Battista (1765-1831), p. 91-92. Dictionnaire historique des Académiciens de Lyon... (lire la suite...)
Bibliographie
Materies medica praelectionibus academicis accomodata... , 1811
Miscellanea botanica : ubi et rariorum Horti Botanici stirpium, minusque cognitarum descriptiones, ac Additamentum alterum ad Floram Pedemontanam...continentum, Compte rendu des travaux de l'Académie royale des sciences, belles-lettres et arts de Lyon pendant l'année 1826, 1827
1827-1828. Flore lyonnaise, ou Description des plantes qui croissent dans les environs de Lyon et sur le mont... (lire la suite...)
Papiers du savant
Manuscrits : 1820, Programme d'un prix de 300 fr., sur la physiologie végétale, proposé et rédigé par M. Balbis, professeur de botanique : Déterminer le mode de nutrition des plantes avant et après leur floraison. In Catalogue des manuscrits contenus dans les archives de la Société Royale d'Agriculture, Histoire naturelle et arts utiles de Lyon, au premier janvier 1823.
Collections
Son herbier revint en héritage à son neveu, Vincenzo, qui mourut quelques mois plus tard. L’herbier resta alors encore quelques mois à Moretta, chez d’autres parents, jusqu’à ce que, à l’initiative d’un certain professeur Moris, il soit acheté par l’université de Turin qui le déposa dans le jardin botanique (où il est conservé encore de nos jours).
L’herbier d’Allioni, qu’il avait acquis, fut confié à Matteo Bonafous, un des plus grands connaisseurs d’histoire naturelle de l’époque, admirateur et ami du botaniste.
Ressources
Rédacteur(s) de la notice : Martine François, Raymond Ramousse
Fiche créée le 25/07/2007 - Dernière mise à jour le 26/08/2019
© copyright CTHS-La France savante.