133e congrès, Québec, 2008 - Migrations, transferts et échanges de part et d'autre de l'Atlantique


Thème 2. Archives et musées

Sous-thème : Musées

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : L’ethnoarchivage zápara ou les commissaires de l’immatériel

Les Zápara (Amazonie équatorienne) procèdent à une « ethnographie de sauvetage » et conservent le matériel recueilli et enregistré par leurs soins. Ils constituent ainsi des collections hétérogènes, présentées dans un bureau de l’organisation indigène et dans des espaces privés, à l’abri des regards. La muséographie mise en place dans ce bureau procède du désir d’être visible, attirant et vendeur. Elle est régie par des pratiques muséales diffuses et souples qui s’appuient sur ce que les autres attendent d’eux et de cet espace. Quant à l’espace privé et personnel, il n’a pas vocation à être montré, mais plutôt à fonctionner, ou à susciter la connaissance. Pour comprendre cette organisation de la collection, il faut revenir au rapport qu’entretiennent les Zápara avec les objets, lequel est filtré par l’expérience onirique. Il s’agira par cette communication de montrer ce que peut être une ethnomuséographie d’un peuple qui perd son patrimoine.

--
Mme Anne-Gaël BILHAUT, Chercheur postdoctorante au Laboratoire d’anthropologie sociale et culturelle (LASC) de l’université de Liège, Belgique, Associée au Centre d'enseignement et recherche d’ethnologie amérindienne (EREA, UMR 7186, CNRS)

Membre de la société savante :
Société des américanistes, Membre