134e congrès, Bordeaux, 2009 - Célèbres ou obscurs. Hommes et femmes dans leurs territoires et leur histoire

mercredi 22 avril 2009 - 09:00


Thème 3. Honorer et commémorer entre l’espace public et priv

Sous-thème : Colloque 3.5. Les précurseurs et acteurs de la protection sociale

Chapitre : Aspects de la philanthropie bordelaise

Titre : Paul-Louis Lande (1843-1912), médecin légiste et maire de Bordeaux

Ce bordelais, qui assiste dans sa jeunesse aux transformations de la ville, continues depuis le XVIIIème siècle en raison de l’activité du port et de l’accroissement démographique, sera à son tour un urbaniste quand il sera maire. Après des études brillantes, il devient interne des hôpitaux, prosecteur, chef de travaux, puis médecin de l’hôpital Saint-André, mais l’agrégation lui échappe. Il abandonne sa clientèle privée pour se consacrer entièrement à la médecine légale et aux expertises qui lui donnent sa notoriété. Parallèlement, il se consacre au conseil d’hygiène et de salubrité ainsi qu’à l’aménagement des hôpitaux qui s’enrichissent de services nouveaux en raison des progrès techniques et de l’avènement de la radiologie. Sa compétence et son sens de l’organisation le font élire sur la liste d’Alfred Daney. Adjoint, il poursuit son œuvre médico-sociale. Républicain convaincu, il lui succède comme maire de 1900 à 1904, à une époque où le climat politique est tendu. Il ouvre des écoles maternelles, primaires, un deuxième lycée de garçons, place Longchamps, met en chantier celui de filles, le lycée Mondenard qui ouvrira en 1907. Il construit la Faculté de pharmacie et finance la chaire de pathologie exotique. Il perce la rue Duffour-Dubergier et le cours Pasteur dans un style post-haussmannien, le cours de la Martinique et d’autres voies… Son caractère lui vaut de nombreuses caricatures. En 1907, au seuil de la retraite, il est nommé professeur de médecine légale, qu’il avait individualisée de la clinique médicale. Il crée l’Ecole des gardes malades hospitalières. Il meurt en présidant à Paris l’Association des Médecins de France. Bordeaux, par des obsèques grandioses, lui manifeste sa reconnaissance.

--
M. Jacques BATTIN, Professeur émérite de pédiatrie et génétique médicale de l'université de Bordeaux

Membre de la société savante :
Académie nationale de médecine, Membre