135e congrès, Neuchâtel, 2010 - Paysages

mercredi 7 avril 2010 - 09:00


Colloque Paysage et religion

Sous-thème : Jardins de Paradis : paysages rêvés et nostalgie

Chapitre : IV.B.3 - Des sites aux objets archéologiques : apport de la virtualisation

Titre : Le Ban de la Roche d’Oberlin : éthique du paysage et pastorale du « Cèdre »

Présidents :
MARTIN Philippe
, professeur d'histoire moderne à l'Université Nancy II, Institut d'études lorraines de Nancy
CHRISTIN Olivier , professeur d'histoire moderne à l'Université Lyon II, membre de l'Institut universitaire de France

Oberlin est passé à la postérité comme pédagogue des Lumières. Ce philanthrope a conjugué « nature et culture » au Ban de la Roche en ouvrant une route, une filature de coton et des écoles. Son appartenance au cercle de Schoppenwihr explicite la dimension religieuse du paysage transformé en éden. La diariste Octavie de Berckheim y est assimilée à un paysage mythologique, la mémorialiste Mme d’Oberkirch à un ruisseau alors que le pasteur est métaphoriquement identifié à un arbre, lieu de mémoire, synecdoque du panorama. Dans son journal, « Ida », sa disciple dépeint la Cène de partage avec le « Cèdre ». Protestants et catholiques boivent fraternellement à même la coupe pastorale, après une promenade dans les Vosges. Octavie herborise en recueillant des feuilles, symboles et souvenirs de l’union amicale, métonymie paysagère. L’élévation matérielle s’accompagne d’une élévation spirituelle. Orographie et végétation deviennent les composantes de portraits moraux au format paysage.

--
Mme Laure HENNEQUIN-LECOMTE , Docteur en histoire, Professeur agrégé d'histoire