142e congrès, Pau, 2017
Circulations montagnardes, circulations européennes

III. Des passages : contraintes et dynamiques

Sous-thème : III.2. Chemins de terre et chemins d’eau

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : La voie de la Doie à Thonon-les-Bains, témoin de la circulation entre Bas et Haut-Chablais aux premiers temps de l’occupation romaine (Haute-Savoie)

Des sondages récents ont permis de mettre au jour les vestiges d’une voie romaine au débouché des vallées d’Abondance, d’Aulps et de Bellevaux (Haute-Savoie). Le mobilier mis au jour dans les premiers comblements du fossé drainant sud permet d’envisager une construction au cours du Ier s. av. J.-C. Son itinéraire à travers le Bas-Chablais pourrait conduire vers le quartier artisanal de l’agglomération antique de Thonon, qui borde l’actuelle rue du « Chemin Vieux ». Aucun itinéraire antique n’est pour l’heure attesté archéologiquement en direction du Sud et de la vallée du Giffre au travers du massif du Chablais, mais Pierre Broise avait émis l’hypothèse en 1963 qu’un chemin antique empruntait la vallée du Brevon en passant par le col de Jambaz. En outre le val d’Abondance permet de rejoindre à l’Est la partie suisse de la vallée du Rhône par le Pas de Morgins et constitue ainsi un itinéraire alternatif et plus court que le bord de lac pour rejoindre l’agglomération de Forum Claudii Vallensium, actuelle Martigny. Cette découverte revêt un intérêt certain dans le cadre de la réflexion sur l’existence d’un itinéraire empruntant la rive lémanique méridionale pendant le Haut-Empire.


M. Christophe LANDRY, archéologue chargé d'opération et de recherche à l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives), membre du laboratoire ARAR (Archéologie et archéométrie), UMR 5138, CNRS