127e congrès, Nancy, 2002 - Le travail et les hommes


Thème 4: Conditions du travail et statuts sociaux

Sous-thème : Médecine et travail

Chapitre : Session « Transmission des savoirs par cartographie »

Titre : Émile Léon Poincaré (1828-1892), un des pionniers de la médecine du travail

Émile Léon Poincaré, né à Nancy, a commencé ses études à l’Hôpital Instruction des armées de Metz pour les achever à Paris. De retour à Nancy, il devient professeur à l’École préparatoire de médecine puis, après le transfert de la Faculté de médecine de Strasbourg à Nancy, titulaire de la chaire d’hygiène de cette faculté en 1879.
Convaincu de l’influence considérable de l’environnement sur la santé, Émile Léon Poincaré s’intéresse tout particulièrement aux conditions de travail. Il étudie systématiquement la nocivité de la fumée, des résidus industriels, des vapeurs, des poussières, de la lumière et de la chaleur des foyers, les conséquences des accidents des machines, de la projection de liquides toxiques, des mauvaises conditions où peut être placé l’ouvrier. Dans son remarquable Traité d’hygiène industrielle, il dresse un état exhaustif pour l’époque des risques encourus dans l’exercice de nombreuses professions et propose des moyens pour les prévenir.
Dans ce même ouvrage, Émile Léon Poincaré définit le rôle du médecin, que l’on appelle pas encore médecin du travail, qui, pour lui, possède non seulement les connaissances mais aussi le prestige social susceptible de lui permettre d’obtenir des employeurs une prise de conscience des risques encourus par les ouvriers et de leur devoir d’y remédier. Il formule également des recommandations destinées aux Conseils d’hygiène de l’époque.
Les propos prophétiques d’Émile Léon Poincaré ont été repris dans son enseignement aux étudiants, enseignement qui comportait, entre autres innovations, des visites commentées d’usines pour y prendre conscience de la réalité quotidienne.
L’œuvre d'Émile Léon Poincaré a été souvent oubliée. Sans doute la notoriété de son fils Henri et de son neveu Raymond a-t-elle injustement jeté une ombre sur la mémoire de ce pur Lorrain.

--
M. Georges GRIGNON, Professeur émérite de l'université de Lorraine

Membre de la société savante :
Académie nationale de Metz, Membre

--
M. Éric SALF, Médecin lieutenant-colonel

Membre des sociétés savantes :
Association des amis du Musée de la faculté de médecine de Nancy, Membre du conseil d'administration
Société française d'histoire de la médecine, Membre du conseil d'administration
Société française de médecine des armées, Membre