L'Europe au travers des unités de mesure

 
Jean Prouvost

Extrait de : "Réseaux culturels européens (édition électronique)"
sous la direction de Robert Deloince et Gérard Pajonk ; 125e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Lille, 2000

Françoise Waquet, Jean Prouvost, Suzanne Débarbat, Henk Kubbinga, Christine Gaudin-Naslin, Markus Kohl, Marion Muller-Dufeu, Tangi Villerbu, Simone Mazauric, Roger Texier, Simone Dumont, Michelle Garnier-Butel, Marie-Suzanne Binétruy, Jean Flouret, Chantal de Tourtier-Bonazzi, Monique Mestayer, Michel Colardelle, Christian Bromberger, et Isac Chiva, Pierre Albert, Christian Bange, Bemard Rollet, Jean-Loup d'Hondt
Paris, Éditions du CTHS
p. 27-38
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
De nos jours, lorsqu’on parle de l’Europe, ce qui passe pour une idée neuve et progressiste, on pense au traité de Rome (25 mars 1957). Cependant nous nous attacherons à montrer que l’idée d’une communauté de moyens n’est pas neuve. Les états se sont peu à peu rapprochés par l’usage commun des mêmes outils dans leurs relations commerciales et scientifiques. Un exemple concret se trouve dans l’idée, le projet, la création et l’adoption du système métrique, 1er janvier 1841, devenu depuis le 1er janvier 1962 le système SI (système international). Si les unités les plus courantes, longueur, masse et temps ont repris des noms consacrés par l’usage, les unités nouvelles et dérivées portent les noms de grands hommes de science. C’est un florilège scientifique européen, si nous exceptons J. Henry. En quelques mots nous rappellerons l’œuvre de ces savants.