Une correspondance scientifique dans l'Europe du XVIIIe siècle
J.-N. Delisle, astronome
Simone Dumont

Extrait de : "Réseaux culturels européens (édition électronique)"
sous la direction de Robert Deloince et Gérard Pajonk ; 125e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Lille, 2000

Françoise Waquet, Jean Prouvost, Suzanne Débarbat, Henk Kubbinga, Christine Gaudin-Naslin, Markus Kohl, Marion Muller-Dufeu, Tangi Villerbu, Simone Mazauric, Roger Texier, Simone Dumont, Michelle Garnier-Butel, Marie-Suzanne Binétruy, Jean Flouret, Chantal de Tourtier-Bonazzi, Monique Mestayer, Michel Colardelle, Christian Bromberger, et Isac Chiva, Pierre Albert, Christian Bange, Bemard Rollet, Jean-Loup d'Hondt
Paris, Éditions du CTHS
p. 147-160
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 3,00 €]
Dès son arrivée à l'Académie des sciences de Paris en 1718, J.-N. Delisle a entrepris de rassembler toutes les observations qu'il pourrait recueillir. C'est ainsi qu'il a échangé des informations avec de nombreux astronomes à travers toute l'Europe. Il en a aussi rencontré quelques-uns, d'abord dans un voyage en Angleterre puis en se rendant en Russie où il a fondé l'Observatoire de Saint-Petersbourg, qu'il a dirigé pendant 22 ans. Grâce à ses nombreuses relations, il a poussé à l'organisation de missions d'observations, créant ainsi une coopération internationale. Grâce à d'heureuses circonstances, cette correspondance (lettres autographes ou copies) a été conservée et se trouve en partie à la Bibliothèque de l'Observatoire de Paris, ainsi que les observations astronomiques qu'il a rassemblées pendant un demi-siècle et dont certaines ont été utilisées au XXe siècle pour préparer le lancement de sondes spatiales.