Maisons-Alfort. Une commune sans vignerons près de Paris
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 41, 1990) - 1990
Jean BESSON

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 41, 1990)"
Michel VOVELLE, Michel TRAVERSAT, Gérard TROUPEAU, Jacques BERNET, Jean GAY, Jacques BROCHOT, Sophie BIENVENU-DI-FOLCO, Jean BESSON, Raymonde MONNIER, Chantal FINET, Annie CRÉPIN, Christian GAMBLIN, Michel GUILLOT, Julia FRITSCH, Serge BIANCHI, Anne CHABOT, André DAMIEN, Pierre MERCIER, Jacques DUPAQUIER, Pierre NICKLER, Gérard BLAN-CESAN, André PARIS, Jean-Marc MORICEAU
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1990
19 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
Maisons-Alfort était sous la Révolution une commune différente des autres en ce qu’elle n’avait pas de vignerons, et des seigneurs et grands propriétaires fonciers quasi absents. La société villageoise était donc dominée par le clergé et par ses notables. Jean Besson en décrit les caractéristiques de la révolution jusqu’au milieu du XIXè siècle.