La Société populaire de Magny-en-Vexin, du 15 brumaire an II (15 novembre 1793) au 30 pluviose an III (18 février 1795)
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 41, 1990) - 1990
Chantal FINET

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 41, 1990)"
Michel VOVELLE, Michel TRAVERSAT, Gérard TROUPEAU, Jacques BERNET, Jean GAY, Jacques BROCHOT, Sophie BIENVENU-DI-FOLCO, Jean BESSON, Raymonde MONNIER, Chantal FINET, Annie CRÉPIN, Christian GAMBLIN, Michel GUILLOT, Julia FRITSCH, Serge BIANCHI, Anne CHABOT, André DAMIEN, Pierre MERCIER, Jacques DUPAQUIER, Pierre NICKLER, Gérard BLAN-CESAN, André PARIS, Jean-Marc MORICEAU
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1990
17 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
Depuis la fin de l’année 1793 et pendant toute l’année 1794, la Société populaire de Magny a joué un rôle déterminant dans la vie quotidienne des Magnytois. En pleine période de Terreur, ses membres ont débordé d’activité comme en témoigne la quantité de correspondance échangée. Au fait de tout ce qui se passait à Paris, la Société populaire a su s’adapter aux événements. Constituée tardivement, elle n’a montré aucun excès mais beaucoup de bon sens. Elle a traversé cette période en manifestant son patriotisme mais sans excès de zèle révolutionnaire. Modérés, les hommes qui l’ont formée ont sans doute cherché par là un moyen de continuer à présider à leurs destinées et à se prémunir de la tourmente révolutionnaire.