Une application du calendrier républicain. Les prénoms de l'an Il dans le canton de Nanterre
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 41, 1990) - 1990
Michel GUILLOT

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 41, 1990)"
Michel VOVELLE, Michel TRAVERSAT, Gérard TROUPEAU, Jacques BERNET, Jean GAY, Jacques BROCHOT, Sophie BIENVENU-DI-FOLCO, Jean BESSON, Raymonde MONNIER, Chantal FINET, Annie CRÉPIN, Christian GAMBLIN, Michel GUILLOT, Julia FRITSCH, Serge BIANCHI, Anne CHABOT, André DAMIEN, Pierre MERCIER, Jacques DUPAQUIER, Pierre NICKLER, Gérard BLAN-CESAN, André PARIS, Jean-Marc MORICEAU
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1990
19 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
Le 5 octobre 1793, sur la proposition du mathématicien Romme, la Convention, poursuivant l’œuvre de réorganisation qu’elle s’était fixée, publiait son décret "sur les changements à faire au calendrier". C’est ainsi qu’en France allaient fleurir les prénoms révolutionnaires dans certaines régions. Michel Guillot analyse ici les facteurs historiques, sociaux et culturels (la déchristianisation en France) ayant motivé certains habitants du canton de Nanterre (surtout Suresnes) à donner à leurs enfants des prénoms révolutionnaires.