A propos de l'abolition des signes de féodalité
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 41, 1990) - 1990
Julia FRITSCH

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 41, 1990)"
Michel VOVELLE, Michel TRAVERSAT, Gérard TROUPEAU, Jacques BERNET, Jean GAY, Jacques BROCHOT, Sophie BIENVENU-DI-FOLCO, Jean BESSON, Raymonde MONNIER, Chantal FINET, Annie CRÉPIN, Christian GAMBLIN, Michel GUILLOT, Julia FRITSCH, Serge BIANCHI, Anne CHABOT, André DAMIEN, Pierre MERCIER, Jacques DUPAQUIER, Pierre NICKLER, Gérard BLAN-CESAN, André PARIS, Jean-Marc MORICEAU
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1990
23 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
En partant de l’exemple du château de Farcheville dans le canton d’Etampes, Julia Fritsch décrit avec minutie et illustrations à l’appui les travaux de démolition de quelques châteaux dans le canton d’Etampes, suite au décret de la Convention nationale du 6 août 1793 qui l’ordonnait. Dans certains cas, il était exigé de démolir les signes et symboles féodaux (fleurs de lys, tourelles, fortifications et pont-levis), travaux qui furent parfois arrêtés par les autorités locales, désireuses de sauvegarder une partie de leur patrimoine.