Le domaine royal de Marly jusqu'en 1794. Vandalisme et destruction ou sauvegarde
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 41, 1990) - 1990
Pierre NICKLER

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 41, 1990)"
Michel VOVELLE, Michel TRAVERSAT, Gérard TROUPEAU, Jacques BERNET, Jean GAY, Jacques BROCHOT, Sophie BIENVENU-DI-FOLCO, Jean BESSON, Raymonde MONNIER, Chantal FINET, Annie CRÉPIN, Christian GAMBLIN, Michel GUILLOT, Julia FRITSCH, Serge BIANCHI, Anne CHABOT, André DAMIEN, Pierre MERCIER, Jacques DUPAQUIER, Pierre NICKLER, Gérard BLAN-CESAN, André PARIS, Jean-Marc MORICEAU
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1990
19 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
L’article de Pierre Nickler aborde deux problématiques : la première concerne le "vandalisme" au château de Marly et dans ses dépendances. Ce "vandalisme" date-t-il exclusivement de la période révolutionnaire, ou est-il d’Ancien Régime ? Car il faut rappeler que, dans la période de 1789 à 1793, le pouvoir en place mena une véritable politique de sauvegarde du patrimoine. La seconde problématique repose sur le discours, souvent occulté, des ingénieurs responsables de la Machine, c’est-à-dire des Eaux des jardins de Marly. "Architectes de la liberté", ils représentèrent un courant préparant les projets, réalisations et utopies du XIXè siècle.