Les cordelières de la rue de Lourcine, des origines à l'implantation du nouvel hôpital Broca
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 43, 1992) - 1992
Jean-Pierre WILLESME

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 43, 1992)"
Françoise TUREK, Jean-Michel ROY, René LE MEE, Michèle BARDON, Jean-Pierre WILLESM
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1992
50 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
Durant cinq siècles, de 1289 à 1789, le faubourg Saint-Marcel conserva sur son territoire le couvent des Cordelières de la rue de Lourcine. L’église et les bâtiments de la rue de Lourcine ne furent pas célèbres par leurs qualités architecturales. L’importance de couvent tient surtout au rôle de Marguerite de Provence et de Blanche de France, respectivement femme et fille de Saint-Louis, lors de la fondation à la fin du XIIIè siècle. Aujourd’hui, il ne demeure que quelques vestiges du couvent, remplacé par l’hôpital Broca. L’étude de Jean-Pierre WILLESME est illustrée et se divise en quatre parties :
- Des origines au XVIIIè siècle : aspects historiques et topographiques ;
- Description de l’église et des bâtiments ;
- Vie interne du couvent ;
- La situation financière et les revenus à la fin du XVIIIè siècle.