Environnement fluvial et peuplements préhistoriques en Bassée
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 45, 1994) - 1994
Patrick GOUGE et Daniel MORDANT

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 45, 1994)"
Marcel-M. CHARTIER, Philippe MARQUIS, Albert DIDON, Marie-Thérèse HERLÉDAN, Michèle MERGER, Patrick GOUGE, Daniel MORDANT, Gilbert-Robert DELAHAYE, Paulette CAVAILLER, Pierre MERCIER, lsabelle BACKOUCHE, Bernard MOURAZ, Philippe RUER, Jean MARAIS, Bernard LE SUEUR, Christian CHAUDRE, Frédéric DELAIVE, Jacques DESSAIN, Alain GALOYER, Jean-Pierre BLAZY, Damien BLANCHARD, Marc VALENTIN, Dominique HERVIER, Laurent ROBERT, Paule FIEVET, André JAUDIN CARRE, Louis THOMAS, Jean FAVIER, Bernard BRIFFA
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1994
14 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
Depuis 1960, l’archéologie des principales vallées, notamment celles du Bassin parisien, a enregistré des acquis considérables grâce aux fouilles d’urgence réalisées sur les emprises des carrières de granulats. La Bassée, vallée de la Petite-Seine en amont de son confluent avec l’Yonne, avec ses 2000 ha extraits et contrôlés par les archéologues, offre une bonne illustration de cet essor. Les travaux réalisés permettent de dégager les étapes du peuplement humain au cours des dix millénaires avant notre ère : on assiste au passage de l’économie de prédation à une économie de production vers le début du Vè millénaire, puis à l’apparition de la métallurgie. Des modifications sociales profondes accompagnent ce processus. Cet article s’attache à montrer l’évolution des relations entre l’homme et le fleuve, évolution basée sur une intégration progressive du domaine fluvial aux activités humaines, et marquée par des relations ambivalentes entre l’homme et l’eau. Les circuits de chasse du Paléolithique supérieur, l’installation des chasseurs-pêcheurs mésolithiques y sont abordés, ainsi que les architectures néolithiques et, enfin, les terroirs fluviaux de la Protohistoire.