L'abbaye de Preuilly, la Seine et l'Yonne aux XIIe et XlIle siècles
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires , tome 45, 1994) - 1994
Gilbert-Robert DELAHAYE

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 45, 1994)"
Marcel-M. CHARTIER, Philippe MARQUIS, Albert DIDON, Marie-Thérèse HERLÉDAN, Michèle MERGER, Patrick GOUGE, Daniel MORDANT, Gilbert-Robert DELAHAYE, Paulette CAVAILLER, Pierre MERCIER, lsabelle BACKOUCHE, Bernard MOURAZ, Philippe RUER, Jean MARAIS, Bernard LE SUEUR, Christian CHAUDRE, Frédéric DELAIVE, Jacques DESSAIN, Alain GALOYER, Jean-Pierre BLAZY, Damien BLANCHARD, Marc VALENTIN, Dominique HERVIER, Laurent ROBERT, Paule FIEVET, André JAUDIN CARRE, Louis THOMAS, Jean FAVIER, Bernard BRIFFA
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1994
20 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
Dans le volume 28 des Mémoires de la Fédération, un premier article de Gilbert-Robert Delahaye avait traité de la prise de possession par les religieux cisterciens de Preuilly de la forêt d’Echou. Dans cet article, l’auteur se propose de montrer que ces mêmes religieux portèrent un vif intérêt à la possession de biens et de droits afférents aux cours d’eau, notamment sur ou au bord de la Seine, de l’Yonne et de leurs affluents. Les actes étudiés font apparaître deux faits principaux. Le premier est que le monde médiéval est extrêmement procédurier. Dans cette ambiance querelleuse, les possesseurs de biens et de droits, surtout la noblesse terrienne, mais parfois aussi des communautés villageoises, s’opposent farouchement à l’expansion monastique. Le deuxième fait marquant c’est que, passé le XIIè siècle, les cisterciens de Preuilly passent au stade du négoce de manière indirecte.