L'activité fluviale et portuaire à Montereau-Fault-Yonne au XIXe siècle
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 45, 1994) - 1994
Jean MARAIS

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 45, 1994)"
Marcel-M. CHARTIER, Philippe MARQUIS, Albert DIDON, Marie-Thérèse HERLÉDAN, Michèle MERGER, Patrick GOUGE, Daniel MORDANT, Gilbert-Robert DELAHAYE, Paulette CAVAILLER, Pierre MERCIER, lsabelle BACKOUCHE, Bernard MOURAZ, Philippe RUER, Jean MARAIS, Bernard LE SUEUR, Christian CHAUDRE, Frédéric DELAIVE, Jacques DESSAIN, Alain GALOYER, Jean-Pierre BLAZY, Damien BLANCHARD, Marc VALENTIN, Dominique HERVIER, Laurent ROBERT, Paule FIEVET, André JAUDIN CARRE, Louis THOMAS, Jean FAVIER, Bernard BRIFFA
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1994
15 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
Au début du Moyen Age, le confluent de la Seine et de l’Yonne ne formait pas comme aujourd’hui un lieu précis, mais une zone diffuse et étendue au cœur de laquelle s’est édifiée peu à peu l’agglomération. L’espace occupé à Montereau par la ville basse était alors une sorte d’archipel, dans un lacis de chenaux et de lits secondaires : Montereau-Fault-Yonne était bien à l’époque Montereau dans la "fourche" de l’Yonne, comme le suggèrent les textes anciens. L’activité fluviale et portuaire s’y développa au fil des siècles, jusqu’aux bouleversements économiques du XIXè siècle. Cet article se divise en six parties et est illustré :
1 - Tracé et régime des cours d’eau
2 – La navigation
3 – La motorisation
4 – Chablage et billage
5 – Les ports
6 – La compagnie des bardeurs