Recherches sur les premiers comtes de Dammartin
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 47*, 1996) - 1996
Jean-Noël MATHIEU

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 47*, 1996) )"
Jean-Noël MATHIEU, Sabine PESIER, Marie-Thérèse HERLEDAN, Jean MARAIS, Anne LOMBARD-JOURDAN
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1996
58 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 10,00 €]
Les comtes de Dammartin-en-Goële appartiennent à cette catégorie intermédiaire des grandes familles issues de la noblesse carolingienne qui, sans avoir su, à l’aube de la féodalité, constituer une principauté territoriale, ont cependant tenu une place non négligeable dans les préoccupations des premiers rois capétiens. S’agissant des Dammartin, ces préoccupations ont connu leur point culminant lorsque, au temps de Philippe-Auguste, Renaud comte de Dammartin et comte de Boulogne par sa femme, se fit le champion de la coalition montée contre le roi de France, qui trouva sa fin à Bouvines. L’objet de cet article est de clarifier l’histoire de cette importante famille, en particulier grâce à une exploitation systématique des archives anglaises. Il apparaît que les connexions du lignage de Dammartin avec la féodalité anglo-normande sont beaucoup plus anciennes et étroites qu’on ne pouvait le penser. L’article est composé de sept parties et d’une annexe comprenant des arbres généalogiques :
I – Les origines du lignage de Dammartin
II – Le comte Hugues de Dammartin
III – Pierre comte de Dammartin. Sa succession
IV – Clémence comtesse de Dammartin
V – Aubri comte de Dammartin. Son origine
VI – La branche anglaise des Dammartin
VII – Le comte Aubri et son fils Renaud jusqu’au mariage de Boulogne (1190)