Le déclin de la confrérie Notre-Dame aux prêtres et aux bourgeois de Paris sous l’Ancien Régime
(extrait de Paris et Ile-de-France - Mémoires, tome 50, 1999) - 1999
Laurence CROQ

Extrait de : "Paris et Ile-de-France - Mémoires (tome 50, 1999)"
Michel BALARD, Emmanuelle du BOUETIEZ DE KERORGUEN, Valérie NOEL, Thierry CLAERR, Jean-Marie LE GALL, Laurence CROQ, Anne LOMBARD-JOURDAN, Alexandre GADY
Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et Ile-de-France
1999
47 p.
Collection : Paris et Ile-de-France. Mémoires
Édition électronique, texte vendu en PDF
commander le PDF [prix : 5,00 €]
A l’occasion d’une recherche sur les bourgeois de Paris au XVIIIè siècle, Laurence Croq a étudié les archives de la confrérie Notre-Dame aux prêtres et aux bourgeois de Paris sous l’Ancien Régime qui aurait été, selon la légende, "la première établie dans la France", puisque Saint-Denis aurait été son fondateur. Loin de la légende, l’article s’attache plus au déclin de la confrérie, qui perdit de son prestige au siècle des Lumières, qui faisait alors écho à la dévalorisation du statut de "bourgeois de Paris". Univers étroit sinon étriqué, stagnant sinon en repli, la confrérie était rivée à un passé prestigieux et était généralement incapable d’innover.
L’article est composé de quatre parties :
- Pouvoirs théoriques, pouvoirs réels
- Confrères et consœurs
- La confrérie dans la querelle janséniste
- Un engagement spirituel et matériel très limité