Changements remarquables de pierre d'appareil dans les édifices religieux de la France du nord et de la Catalogne française au passage du Moyen Âge à la Renaissance
2005
Jean-Pierre Gely

Extrait de : "Carrières et constructions en France et dans les pays limitrophes (édition électronique)"
sous la direction de Jacqueline Lorenz et Jean-Pierre Gély ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

BLANC Annie, GIRARDY-CAILLAT Claudine, LORENZ Jacqueline, PÉNISSON Élisabeth, TARDY Dominique, CHAURIS Louis, COUTELAS Arnaud, HEIJMANS Marc, ARRIBET-DEROIN Danielle, DEROIN Jean-Paul, BERNARD Nicolas, CANTET Marie, FRABOULET Julien, ESQUIEU Yves, GÉLY Jean-Pierre, GROESSENS Éric, GUINI-SKLIAR Ania, HARTMANN-VIRNICH Andreas, LELOUP Daniel, MAZERAN René, NÈGRE Valérie, PERRIN Arlette
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 111-154
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les transformations techniques et économiques de la société au passage du Moyen äge à la Renaissance ont entraîné un changement de matériaux de construction nobles utilisés pour la décoration. Trois substitutions remarquables de pierres d'appareil illustrent cette évolution : pierre de Paris/pierre de l'Oise, pierre de Faloise/pierre de Savonnières, dans la France du Nord, pierre de Baixas/pierre de Las Fonts en Catalogne française. L'étude de la piere depuis son extractionjusqu'à sa mise en oeuvre dans les bâtiments revèle l'importance de la technologie et de l'économie d'un artisanat évoluant peu à peu vers un état pré-industriel dans la société occidentale au passage du Moyen äge à la Renaissance.