Le calcaire de Meuse, un matériau belge exporté depuis les Romains
2005
Éric GROESSENS

Extrait de : "Carrières et constructions en France et dans les pays limitrophes (édition électronique)"
sous la direction de Jacqueline Lorenz et Jean-Pierre Gély ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

BLANC Annie, GIRARDY-CAILLAT Claudine, LORENZ Jacqueline, PÉNISSON Élisabeth, TARDY Dominique, CHAURIS Louis, COUTELAS Arnaud, HEIJMANS Marc, ARRIBET-DEROIN Danielle, DEROIN Jean-Paul, BERNARD Nicolas, CANTET Marie, FRABOULET Julien, ESQUIEU Yves, GÉLY Jean-Pierre, GROESSENS Éric, GUINI-SKLIAR Ania, HARTMANN-VIRNICH Andreas, LELOUP Daniel, MAZERAN René, NÈGRE Valérie, PERRIN Arlette
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 155-172
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La Belgique est, depuis deux mille ans, un producteur renommé de marbres et de pierres ornementales. Elle en produit des centaines de variétés différentes dans une gamme chromatique malheureusement limitée - marbres oirs, marbres rouges, sans oublier le prestigieux marbre de la Rance, ainsi que les "pierres bleues"
Depuis les Romains, la localisation des gisements le long des fleuves, qui facilite le trransport des matériaux, explique l'essor de ces pierres vers la France, les Pays-Bas, ou l'Allemagne.