Un naturaliste tropézien visite les carrières parisiennes en 1786
2005
Ania GUINI-SKLIAR

Extrait de : "Carrières et constructions en France et dans les pays limitrophes (édition électronique)"
sous la direction de Jacqueline Lorenz et Jean-Pierre Gély ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

BLANC Annie, GIRARDY-CAILLAT Claudine, LORENZ Jacqueline, PÉNISSON Élisabeth, TARDY Dominique, CHAURIS Louis, COUTELAS Arnaud, HEIJMANS Marc, ARRIBET-DEROIN Danielle, DEROIN Jean-Paul, BERNARD Nicolas, CANTET Marie, FRABOULET Julien, ESQUIEU Yves, GÉLY Jean-Pierre, GROESSENS Éric, GUINI-SKLIAR Ania, HARTMANN-VIRNICH Andreas, LELOUP Daniel, MAZERAN René, NÈGRE Valérie, PERRIN Arlette
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 173-186
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

En 1785, la Société royale d'agriculture charge le sieur Olivier, médecin provençal de Saint-Tropez, de la rédaction d'un mémoire sur l'histoire naturelle et économique de trente et une paroisses de la Généralité de Paris. De 1786 à 1787, il parcourt à pied les paroisses du sud de Paris qu'il décrit avec une grande minutie. Il décrit le terrain, les diverses terres, la couche végétale, la nature des substances terreuses et pierreuses, les produits qu'on en retire et les carrières en activité.