Préfabrication, module et standardisation dans l'architecture de pierre de taille médiévale
quelques exemples du sud-est de la France - 2005
Andreas HARTMANN-VIRNICH

Extrait de : "Carrières et constructions en France et dans les pays limitrophes (édition électronique)"
sous la direction de Jacqueline Lorenz et Jean-Pierre Gély ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

BLANC Annie, GIRARDY-CAILLAT Claudine, LORENZ Jacqueline, PÉNISSON Élisabeth, TARDY Dominique, CHAURIS Louis, COUTELAS Arnaud, HEIJMANS Marc, ARRIBET-DEROIN Danielle, DEROIN Jean-Paul, BERNARD Nicolas, CANTET Marie, FRABOULET Julien, ESQUIEU Yves, GÉLY Jean-Pierre, GROESSENS Éric, GUINI-SKLIAR Ania, HARTMANN-VIRNICH Andreas, LELOUP Daniel, MAZERAN René, NÈGRE Valérie, PERRIN Arlette
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 187-204
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans l'architecture romane du Sud-Est de la France, la pierre de taille tient dès le départ, une place essentielle dans lastructure et l'apparence onumentale de l'édifice. L'essor du moyen appareil au XIIe siècle met en relief d'autres aspects constructifs et économiques par la endance vers une régularisation des assises et des blocs, comme pour la construction des piliers de la nef de la cathédrale d'Arles. La fourniture de pierres de parement à grande échelle revêt un caractère industriel, qui se traduit par l'adoption d'un module unique pour la haueur de l'assise avec son joint, et pour la longueur d'une part importante des blocs, taillés à l'avance dans les carrières de Villeneuve sur l'autre rive du Rhône