Production et emploi de la brique dans la région toulousaine au XIXe siècle
2005
Valérie NÈGRE

Extrait de : "Carrières et constructions en France et dans les pays limitrophes (édition électronique)"
sous la direction de Jacqueline Lorenz et Jean-Pierre Gély ; 126e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 2001

BLANC Annie, GIRARDY-CAILLAT Claudine, LORENZ Jacqueline, PÉNISSON Élisabeth, TARDY Dominique, CHAURIS Louis, COUTELAS Arnaud, HEIJMANS Marc, ARRIBET-DEROIN Danielle, DEROIN Jean-Paul, BERNARD Nicolas, CANTET Marie, FRABOULET Julien, ESQUIEU Yves, GÉLY Jean-Pierre, GROESSENS Éric, GUINI-SKLIAR Ania, HARTMANN-VIRNICH Andreas, LELOUP Daniel, MAZERAN René, NÈGRE Valérie, PERRIN Arlette
Paris, Éditions du CTHS
2005
p. 231-248
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Si la brique est, depuis le Moyen Âge, le matériau privilégié des bâtiments de la région toulousaine, c'est principalement au XIXe siècle qu'elle se généralise dans laconstruction courante. Cet essor du matériau n'est pas spécifique au Midi toulousain. On observe ce phénomène dans d'autres régions rançaises notamment en Bourgogne, en Normandie, autour de Paris et de Marseille. Cet essor du matériau s'accompagne d'une transformation profonde du matériau. La mécanisation des différentes phases de préparation de la terre et de moulage et l'amélioration des fours conduisent à la mise au point de nouveaux produits qui, au même titre que le métal ou le béton, prennent place parmi les matériaux industriels. Cette évolution technique s'accompagne d'une évolution esthétique, autrefois cachée, la brique est désormais exploitée pour ses qualités plastiques.
Les textes font apparaître l'existence de fortes traditions constructives liées à la terre cuite dans le Midi toulousain. par sses traditions constructives, le Midi toulousain se rattache ainsi, à la veille de la Première Guerre mondiale, bien plus à l'Italie et à l'Espagne qu'aux autres régions françaises.