Mots et maux du travail. Réflexions sur le travail à Lyon à partir de l'enquête parlementaire de 1872
2006
Bruno Benoit

Extrait de : "Le travail et les hommes aux XIXe et XXe siècles (édition électronique) "
sous la direction de Dominique Barjot ; 127e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002

Jan Berting, François Audigier, Bruno Benoit, Daniel Chave, Jeanine Cohen, Arnaud Berthonnet, Yvan Combeau, Marie-Christine Bailly-Maître, Laurence Pissard, Jérôme Cucarull, Alain Gatti, Fabienne Picard, Nathalie Rodet-Kroichvili, Alain Mélo, Christiane Demeulenaere-Douyère, David Lamoureux, Stéphanie Queval, Jean Lorcin, Chip Buchheit, Pascal Raggi, Anne Marle, Pierre Barbier, Daniel Berthereau, Florent Vanremortère, Daniel Blanc, Étienne Thévenin

Paris, Éditions du CTHS
2006
p. 41-48
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L'enquête parlementaire de 1872-1875 sur les conditions de travail en France est commandée par l'Assemblée nationale qui siège à Versailles. La jeune IIIe République est alors sous le contrôle des royalistes. Cette enquête comporte trois questionnaires portant :
- sur la « situation matérielle et économique » (vingt questions) ;
- sur les « salaires et les rapports entre les ouvriers et les patrons » (treize questions) ;
- sur la « situation intellectuelle et morale » (trente et une questions).
Les Archives nationales (C 3021) nous livrent les réponses faites par les patrons, par la Chambre de commerce de Lyon et par d'autres organismes publics locaux. La photographie qui nous est donnée du monde du travail, certes partiale puisque prise du côté patronal, a lieu après une grande période d'expansion, à un moment où s'amorce une inversion conjoncturelle, celle de la grande dépression.
Les réponses ne sont pas nouvelles, mais elles confirment la dure réalité du monde du travail dans la grande ville industrielle qu'est Lyon et nous permettent de parler des maux du travail en analysant les mots des réponses.