Bata, une expérience économique et sociale exceptionnelle
2006
Alain Gatti

Extrait de : "Le travail et les hommes aux XIXe et XXe siècles (édition électronique) "
sous la direction de Dominique Barjot ; 127e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002

Jan Berting, François Audigier, Bruno Benoit, Daniel Chave, Jeanine Cohen, Arnaud Berthonnet, Yvan Combeau, Marie-Christine Bailly-Maître, Laurence Pissard, Jérôme Cucarull, Alain Gatti, Fabienne Picard, Nathalie Rodet-Kroichvili, Alain Mélo, Christiane Demeulenaere-Douyère, David Lamoureux, Stéphanie Queval, Jean Lorcin, Chip Buchheit, Pascal Raggi, Anne Marle, Pierre Barbier, Daniel Berthereau, Florent Vanremortère, Daniel Blanc, Étienne Thévenin

Paris, Éditions du CTHS
2006
p. 119-128
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L'entreprise tchécoslovaque Bata s'implante en France octobre 1931, sur le domaine d'Hellocourt, loin de toute agglomération. Elle importe ses méthodes de travail : l'autonomie des ateliers, le fonctionnement par plan, une rémunération qui associe les salariés aux bénéfices de leur atelier. Il s'agit de supprimer toutes les forces centrifuges (la politique, le syndicalisme, les contraintes économiques, etc.) qui pourraient détourner les ouvriers de l'esprit Bata. Les forces centripètes sont au contraire privilégiées : politique de hauts salaires, hébergement et loisirs de qualité, nourriture et produits de consommation à bas prix, etc. À l'isolement géographique s'ajoute l'autarcie économique et sociale, une forme de paternalisme atypique.
Bata ne recrute que des jeunes gens, les obligeant à résider en internat, et les forme à la fois professionnellement mais aussi idéologiquement. Le système repose sur une véritable religion du travail, un culte du chef autour duquel se crée toute une mythologie.
En juillet 2001, la société Bata Hellocourt dépose son bilan, mettant fin ainsi à une expérience sociale et humaine particulièrement riche.