Les handicapés et le travail
le cas des aveugles aux XIXe et XXe siècles - 2006
Étienne Thévenin

Extrait de : "Le travail et les hommes aux XIXe et XXe siècles (édition électronique) "
sous la direction de Dominique Barjot ; 127e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002

Jan Berting, François Audigier, Bruno Benoit, Daniel Chave, Jeanine Cohen, Arnaud Berthonnet, Yvan Combeau, Marie-Christine Bailly-Maître, Laurence Pissard, Jérôme Cucarull, Alain Gatti, Fabienne Picard, Nathalie Rodet-Kroichvili, Alain Mélo, Christiane Demeulenaere-Douyère, David Lamoureux, Stéphanie Queval, Jean Lorcin, Chip Buchheit, Pascal Raggi, Anne Marle, Pierre Barbier, Daniel Berthereau, Florent Vanremortère, Daniel Blanc, Étienne Thévenin

Paris, Éditions du CTHS
2006
p. 283-290
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Malgré la mise au point de l'alphabet Braille, les victimes de la cécité ont longtemps été exclues du travail. Beaucoup d'aveugles se trouvaient réduits à l'oisiveté ou à la mendicité. Privilégiant l'enseignement de la musique et de certains travaux manuels, les écoles spécialisées pour aveugles orientaient ceux qui le pouvaient vers des professions musicales ou artisanales. Il fallut attendre la seconde moitié du XXe siècle et les progrès de l'intégration scolaire pour qu'un nombre significatif d'aveugles accède aux études secondaires, voire supérieures, et ainsi à une gamme de métiers plus diversifiée. Cependant, malgré les efforts du législateur, le chômage frappe les personnes handicapées plus que les personnes valides et la généralisation de l'informatique et des moyens multimédia conduit à repenser les possibilités d'insertion par le travail des personnes aveugles dans la société globale.