Réglementer le travail des soldats ouvriers, un projet de Vauban
2006
Michèle Virol

Extrait de : "Le travail avant la révolution industrielle (édition électronique)"
sous la direction de Maurice Hamon ; 127e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002

Robert Carvais, Michèle Virol, Christian Desplat, Françoise Bayard, Charlotte Guichard, Michèle Toucas-Bouteau, Dominique Flon, Ania Guini-Skliar, Jean-François Budin, Olivier Zeller, Catherine Lanoe, Patrice Bret, Marie-Odile Bernez, Bernard Lachèse, Natacha Coquery, Aude Revier, René Plessix, Daniel Berni, Jean Flouret, Yann Le Hérissé, Jean-Paul Casse, Stefano Simiz, Nadège Perry, Abdallah Fili, Marie-Hélène Colin, Jocelyne Portier, Pascal Even, Luisa Dolza, Liliane Hilaire-Perez, Zina Weygand, Koïchi Horikoshi, Pierre Vicq, François Lormant, Georges Hanne, Jean-Marc Olivier, André Ferrer, Pierre Legal
Paris, Éditions du CTHS
2006
p. 35-48
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les chantiers de fortifications, notamment ceux du XVIIe siècle, présentent la double particularité d'être attribués à des entrepreneurs selon la procédure des marchés publics et de faire largement appel à la main-d'œuvre des soldats. Ce système présente aux yeux de Vauban, commissaire général des fortifications, de graves inconvénients. Aussi conçoit-il le projet de le réformer dans un projet intitulé « Instruction pour servir au règlement du transport et remuement des terres » daté du 15 juillet 1688. Ce projet ne sera pas adopté par Louvois mais connaîtra une grande notoriété aux XVIIIe et XIXe siècles, car il traite de questions fondamentales comme les marchés publics et le paiement des ouvriers selon des normes de travail calculées. Ce projet d'instruction est intéressant parce qu'il est innovant à la fois dans ses propositions, fondées sur une recherche d'équité entre les intérêts du roi, des soldats et de l'entrepreneur, et dans sa démarche intellectuelle qui tout en optant pour une présentation des principes (égalité de paiement des soldats par exemple) dont il déduit des données chiffrées mises en tables et commentées, s'appuie en fait sur les résultats d'expériences menées sur le transport des terres, sur ses ordres, par les ingénieurs. L'emploi des tableaux à double entrée n'était pas commun au XVIIe, ce qui accentue l'aspect novateur de ce texte. Cette instruction met en évidence l'effort de rationalisation et de normalisation du travail dans les places fortes auquel aspire et contribue Vauban.