Le métier de chiffonnier Itinéraires en pays de Bray (1856-1977)
2006
Yann Le Hérissé

Extrait de : "Le travail avant la révolution industrielle (édition électronique)"
sous la direction de Maurice Hamon ; 127e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002

Robert Carvais, Michèle Virol, Christian Desplat, Françoise Bayard, Charlotte Guichard, Michèle Toucas-Bouteau, Dominique Flon, Ania Guini-Skliar, Jean-François Budin, Olivier Zeller, Catherine Lanoe, Patrice Bret, Marie-Odile Bernez, Bernard Lachèse, Natacha Coquery, Aude Revier, René Plessix, Daniel Berni, Jean Flouret, Yann Le Hérissé, Jean-Paul Casse, Stefano Simiz, Nadège Perry, Abdallah Fili, Marie-Hélène Colin, Jocelyne Portier, Pascal Even, Luisa Dolza, Liliane Hilaire-Perez, Zina Weygand, Koïchi Horikoshi, Pierre Vicq, François Lormant, Georges Hanne, Jean-Marc Olivier, André Ferrer, Pierre Legal
Paris, Éditions du CTHS
2006
p. 237-246
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Ce travail consiste en l'étude d'un gagne-pain quotidien pour des travailleurs pauvres. L'insalubrité de l'activité et le comportement des chiffonniers font qu'ils inspirent une certaine méfiance à la population au XIXe siècle, alors qu'au XXe siècle, le métier commence à se faire accepter. Cet article propose une description générale de cette profession, tout en s'appuyant sur des exemples précis illustrés par le cas d'un chef-lieu de canton haut-normand durant les XIXe et XXe siècles.