Autour d'Yves Larney (1823-1896), carrier à Langoiran (Gironde)
2006
Jean-Paul Casse

Extrait de : "Le travail avant la révolution industrielle (édition électronique)"
sous la direction de Maurice Hamon ; 127e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002

Robert Carvais, Michèle Virol, Christian Desplat, Françoise Bayard, Charlotte Guichard, Michèle Toucas-Bouteau, Dominique Flon, Ania Guini-Skliar, Jean-François Budin, Olivier Zeller, Catherine Lanoe, Patrice Bret, Marie-Odile Bernez, Bernard Lachèse, Natacha Coquery, Aude Revier, René Plessix, Daniel Berni, Jean Flouret, Yann Le Hérissé, Jean-Paul Casse, Stefano Simiz, Nadège Perry, Abdallah Fili, Marie-Hélène Colin, Jocelyne Portier, Pascal Even, Luisa Dolza, Liliane Hilaire-Perez, Zina Weygand, Koïchi Horikoshi, Pierre Vicq, François Lormant, Georges Hanne, Jean-Marc Olivier, André Ferrer, Pierre Legal
Paris, Éditions du CTHS
2006
p. 247-262
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les carrières furent un secteur d'activités important en Gironde, particulièrement au XIXe siècle. Tombées dans l'oubli, pas plus que les carriers elles n'ont suscité grand intérêt jusqu'à peu.
Les archives familiales d'Yves Larney (1823-1896), carrier à Langoiran, permettent d'appréhender la condition et l'intimité d'un artisan ou petit entrepreneur individuel, qui ne s'enrichit ni ne s'appauvrit, mais voit durant son existence se transformer le métier (industrialisation, interdiction d'exploitation, syndicalisme).
À partir de ce fond, complété par des documents d'archives publiques (état civil, notaires, préfecture), et après une présentation de l'état de la recherche sur les carrières et les carriers en Gironde, sont successivement étudiés la famille de carriers (depuis 1772) dont sort Yves Larney, la vie professionnelle et familiale de celui-ci, avec des notations sur sa fortune et son rang social, le travail et la condition des carriers, avec notamment un tableau de l'exploitation des carrières girondines en 1845 établi par l'ingénieur en chef des mines.