Kaptëlo. L'origine du ciel de case et du roseau à flèches chez les Wayana (Guyanes)
2007
Eliane Camargo et Mataliwa Kulijaman
ISBN : 978-2-7355-0646-0
112 p., 16 x 24 cm, ill. couleur, br.
Collection : Hors collection
Code Sodis : F30685.0
Co-édition: Association GADEPAM
commander l'ouvrage [prix : 25,00 €]
Cet ouvrage bilingue wayana-français raconte deux mythes wayana enrichis d'un texte libre de Mataliwa qui explicite les conceptions culturelles et l'usage passé et présent du ciel de case et du roseau à flèches, objets essentiels de la société wayana.
Le premier récit sur l'origine du ciel de case est étroitement lié au tukusipan, grande case traditionnelle collective et donc au rituel de passage connu en français sous le nom de maraké.
Ce plateau circulaire en bois est décoré de motifs traditionnels peints qui représentent des chenilles et des monstres aquatiques. Leur symbolisme renvoie à des règles de conduite socioculturelles. Ne pas les respecter affecte le corps et provoque des maladies. Le ciel de case est donc partie intégrante du patrimoine immatériel des Apalai et des Wayana, deux sociétés caribes.
Le roseau à flèches symbolise quant à lui l'habileté et la force du serpent. Il appartient à la mythologie pan-amazonienne.
Cet ouvrage est le premier texte écrit en langue wayana ; il est accompagné d'un lexique et de considérations générales sur la langue et la grammaire. Il représente donc également un outil pédagogique pour la population wayana.
Table des matières :
Préface – p. 6 Présentation – p. 14 La genèse du projet – p. 16 1. Wayana et Apalai territoires et savoirs communs de deux sociétés – p. 20 Le tukusipan et le maluwana : la version apalai – p. 25 2. Récits wayana Le ciel... (lire la suite...)
Comptes rendus parus dans la presse :
L’Homme
25/11/2009 - Pierre Déléage
Compte rendu
Extraits du compte rendu de Pierre Déléage paru dans L'Homme, 191, 2009

"Ce petiti livre se présente comme le "texte fondateur de la littérature wayana". (...) Le titre du livre, Kaptëlo, est non seulement un néologisme sémantiquement complexe inventé par Mataliwa Kulijaman (....). c'est pour cela que Kaptëlo peut aussi bien être traduit par "la terre faiseuse de choses" que par "Ciel-Couvercle-Flèche-Tilëpanasi, -Anaconda - Terre -En dessous", expression télégraphique qui synthétise le contenu de cet ouvrage bienvenu, premier jalon d'une littérature proprement wayana, dont nous attendon la suite avec curiosité".