Conflits, opportunités et tentatives de resynchronisation des horaires de la vie sociale
2007
Emmanuel FAIVRE

Extrait de : "Temps social, temps vécu (édition électronique)"
Sous la direction de Claude Mazauric ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Alain BIHR, Emmanuel FAIVRE, Jean-Claude HORNUS, Philippe MANNEVILLE, Nadine RIBET, Olivier VERNIER, Benoist PIERRE, Christine BARRALIS, Jean-Daniel MOREROD, Bruno RESTIF, Christine PEREZ, Marie-Christine LACHESE, Philippe LARDIN, Robert CHAMBOREDON, Olivier TROUBAT, Théotiste JAMAUX-GOHIER, Olivier CODINA, Michel VERNUS, Corinne MARACHE, Aimée MOUTET, Nicolas HATZFELD, Roselyne PROST, Piero-D. GALLORO, Pascal RAGGI, Claude ROCHETTE, David LAMOUREUX, Sophie BERNARD, Sébastien RICHEZ, Béatrice EYSERMANN, Thierry WENDLING, François BAUDELAIRE, Pierre CHARBONNIER, Thierry COUZIN, Bernard LACHESE, Michèle TOUCAS-BOUTEAU, Yvan COMBEAU, Gérard BODE, Jacques GAVOILLE, Michel MIEUSSENS, Anne THOMAZEAU
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 21-28
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
La désynchronisation des horaires qui scandent la vie sociale (ouverture des magasins, accès aux services publics...) engendre une imbrication territoriale d'espaces-temps continus et discontinus. Ainsi, de nouveaux problèmes territoriaux apparaissent exclus des temps sociaux, problèmes de concordance et d'agencement des nouveaux rythmes temporels avec les rythmes naturels... Parallèlement, ces dysfonctionnements suscitent de réelles opportunités pour la gestion des territoires : renforcement identitaire des nouveaux territoires de l'intercommunalité autour des enjeux temporels, c’est-à-dire passer d'un temps imposé par les anciens prescripteurs de temps comme l'usine et l'église à un temps choisi, co-construits par les individus et leurs territoires de vie...
Notre objectif est de montrer comment de nouvelles politiques temporelles françaises et étrangères cherchent à re-synchroniser les horaires de la vie sociale par une mesure du temps plus souple, plus flexible et davantage en adéquation avec les nouveaux rythmes temporels individuels.