Vitesse et durée des voyages au temps de la poste aux chevaux au temps de la poste aux chevaux
2007
Théotiste JAMAUX-GOHIER

Extrait de : "Temps social, temps vécu (édition électronique)"
Sous la direction de Claude Mazauric ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Alain BIHR, Emmanuel FAIVRE, Jean-Claude HORNUS, Philippe MANNEVILLE, Nadine RIBET, Olivier VERNIER, Benoist PIERRE, Christine BARRALIS, Jean-Daniel MOREROD, Bruno RESTIF, Christine PEREZ, Marie-Christine LACHESE, Philippe LARDIN, Robert CHAMBOREDON, Olivier TROUBAT, Théotiste JAMAUX-GOHIER, Olivier CODINA, Michel VERNUS, Corinne MARACHE, Aimée MOUTET, Nicolas HATZFELD, Roselyne PROST, Piero-D. GALLORO, Pascal RAGGI, Claude ROCHETTE, David LAMOUREUX, Sophie BERNARD, Sébastien RICHEZ, Béatrice EYSERMANN, Thierry WENDLING, François BAUDELAIRE, Pierre CHARBONNIER, Thierry COUZIN, Bernard LACHESE, Michèle TOUCAS-BOUTEAU, Yvan COMBEAU, Gérard BODE, Jacques GAVOILLE, Michel MIEUSSENS, Anne THOMAZEAU
Paris, Éditions du CTHS
2007
p.186-193
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement

Évaluer la vitesse des transports en commun que sont les coches et diligences et les mallesposte est relativement aisé grâce à leurs horaires officiels de départ et d’arrivée et de passage dans les villes situées sur leur trajet. Il n’en est pas de même de la poste aux chevaux, moyen mis à la disposition des particuliers pour les déplacements individuels. Il faut chercher des récits de voyages suffisamment précis.
Encore très lents au XVIIIe siècle, coches et diligences sont largement dépassés en vitesse par les chevaux de la poste montés par des cavaliers ou attelés aux voitures des particuliers. Au XIXe siècle, les vitesses réalisées par tous les types de voitures sont en augmentation et l’écart se resserre, toujours à l’avantage de la poste aux chevaux.
Cette évolution favorable est due à plusieurs facteurs dont les principaux sont les progrès dans l’état des chevaux, dans la construction des voitures qui sont de plus en plus légères, en particulier les malles-poste, et dans la multiplication des entreprises locales de voitures publiques, surtout dans l’amélioration des routes et la construction de ponts.