Le temps au village
le cas de la Franche-Comté (1750-1850) - 2007
Michel VERNUS

Extrait de : "Temps social, temps vécu (édition électronique)"
Sous la direction de Claude Mazauric ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004

Alain BIHR, Emmanuel FAIVRE, Jean-Claude HORNUS, Philippe MANNEVILLE, Nadine RIBET, Olivier VERNIER, Benoist PIERRE, Christine BARRALIS, Jean-Daniel MOREROD, Bruno RESTIF, Christine PEREZ, Marie-Christine LACHESE, Philippe LARDIN, Robert CHAMBOREDON, Olivier TROUBAT, Théotiste JAMAUX-GOHIER, Olivier CODINA, Michel VERNUS, Corinne MARACHE, Aimée MOUTET, Nicolas HATZFELD, Roselyne PROST, Piero-D. GALLORO, Pascal RAGGI, Claude ROCHETTE, David LAMOUREUX, Sophie BERNARD, Sébastien RICHEZ, Béatrice EYSERMANN, Thierry WENDLING, François BAUDELAIRE, Pierre CHARBONNIER, Thierry COUZIN, Bernard LACHESE, Michèle TOUCAS-BOUTEAU, Yvan COMBEAU, Gérard BODE, Jacques GAVOILLE, Michel MIEUSSENS, Anne THOMAZEAU
Paris, Éditions du CTHS
2007
p. 205-210
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Le temps est un élément de « l’outillage mental » (L. Febvre). Comment cet outillage s’est-il transformé dans la tête des paysans comtois ? Au cours de la période, deux grandes nouveautés font entrer dans les crânes de nouvelles représentations du temps. Le monde paysan passe d’une temporalité floue à une temporalité de la précision horaire et de « l’épaisseur » chronologique. L’irruption de l’horloge (à la fois celle du clocher et celle de la ferme) : Le XVIIIe siècle est le temps de la diffusion de l’une et de l’autre. Les inventaires permettent une approche chronologique du phénomène.
L’irruption des almanachs, imprimés de large diffusion. Le Messager boiteux est l’almanach qui nous intéresse ici. Si l’horloge donne une représentation précise du temps au quotidien, l’almanach, lui, donne de l’épaisseur au temps en introduisant la dimension historique ; dès lors, le temps n’est plus seulement scandé en minutes, mais il l’est en siècles.
Comment cette double diffusion se traduit-elle dans les têtes ? Le livre de raison de Jean- Claude Mercier (1680-1772), paysan de Mamirolle (Doubs), propriétaire de l’horloge et lecteur d’almanachs est un témoignage intéressant.